Respect de l’environnement

Le PVC est l’un des produits les plus techniquement et scientifiquement étudiés et est réglementé par des dispositions qui garantissent sa compatibilité avec l’environnement et la santé humaine. Il suffit de penser que les développements technologiques de l’industrie du PVC sont devenus la référence pour les institutions internationales. Contrairement aux autres plastiques, le PVC est constitué à 57% de sel et seulement 43% de pétrole (38% de carbone et 5% d’hydrogène). On part de l’électrolyse du chlorure de sodium (le sel de table) pour obtenir de la soude caustique et du chlore qui est le composé halogène le plus abondant dans la nature. La présence de carbone réduite à seulement 38% fait du PVC un matériau qui contribue à limiter de manière significative les émissions de CO2 par rapport aux autres plastiques. L’utilisation des additifs nécessaires pour obtenir les propriétés requises est réglementée par le système Reach et la plupart d’entre eux sont d’origine végétale. Sidef n’utilise pas de matières premières toxiques dans la production de ses composés. Les emballages utilisés sont composés à 60 % de papier recyclé et les eaux usées sont récupérées, traitées et réutilisées en continu pour éviter le gaspillage.

Recyclage des plastiques

Notre usine dans la province de Teramo s’occupe de la régénération du plastique, ayant pour objectif de limiter les impact environnementaux. La matière provient de la collecte des déchets et rebuts post-consommateurs, qui sont soigneusement récupérés, triés et régénérés. Cela nous permet de savoir exactement ce que nous retraitons et d’assurer que nos 2 millions de kilos de composés régénérés ne contiennent pas de substances dangereuses. Le PVC peut être régénéré plusieurs fois sans perte significative de performances et peut être aussi transformé en objets utiles à la société avec une très faible consommation d’énergie fossile et émissions, permettant une réduction de CO2 jusqu’à 92% et une demande en énergie de 45 à 90% inférieure (selon les différentes formulations) à la production du PVC vierge.

Economie d’énergie

Les investissements réalisés au cours des trois dernières années nous ont amenés à réduire nos besoins énergétiques de 16 % en renouvelant notre parc de machines avec des équipements respectueux de l’environnement et conformes au modèle Industrie 4.0, caractérisé par la coopération entre les machines et les hommes afin d’augmenter l’efficacité énergétique et de réduire la pollution.

Zéro émission

Le processus de production de SIDEF n’implique aucune réaction chimique. Notre usine est ainsi pratiquement exempt d’émissions nocives.

Respect de l’environnement

Le PVC est l’un des produits les plus techniquement et scientifiquement étudiés et est réglementé par des dispositions qui garantit sa compatibilité avec l’environnement et la santé humaine. Il suffit de penser que les développements technologiques de l’industrie du PVC sont devenus la référence pour les institutions internationales. Contrairement aux autres plastiques, le PVC est constitué à 57% de sel et seulement 43% de pétrole (38% de carbone et 5% d’hydrogène). On part de l’électrolyse du chlorure de sodium (le sel de table) pour obtenir de la soude caustique et du chlore qui est le composé halogène le plus abondant dans la nature. La présence de carbone réduite à seulement 38% fait du PVC un matériau qui contribue à limiter de manière significative les émissions de CO2 par rapport aux autres plastiques. L’utilisation des additifs nécessaires pour obtenir les propriétés requises est réglementée par le système Reach et la plupart d’entre eux sont d’origine végétale. Sidef n’utilise pas de matières premières toxiques dans la production de ses composés. Les emballages utilisés sont composés à 60 % de papier recyclé et les eaux usées sont récupérées, traitées et réutilisées en continu pour éviter le gaspillage.

Recyclage des plastiques

Notre usine dans la province de Teramo s’occupe de la régénération du plastique, ayant pour objectif de limiter les impact environnementaux. La matière provient de la collecte des déchets et rebuts post-consommateurs, qui sont soigneusement récupérés, triés et régénérés. Cela nous permet de savoir exactement ce que nous retraitons et d’assurer que nos 2 millions de kilos de composés régénérés ne contiennent pas de substances dangereuses. Le PVC peut être régénéré plusieurs fois sans perte significative de performances et peut être aussi transformé en objets utiles à la société avec une très faible consommation d’énergie fossile et émissions, permettant une réduction de CO2 jusqu’à 92% et une demande en énergie de 45 à 90% inférieure (selon les différentes formulations) à la production du PVC vierge.

Economie d’énergie

Les investissements réalisés au cours des trois dernières années nous ont amenés à réduire nos besoins énergétiques de 16 % en renouvelant notre parc de machines avec des équipements respectueux de l’environnement et conformes au modèle Industrie 4.0, caractérisé par la coopération entre les machines et les hommes afin d’augmenter l’efficacité énergétique et de réduire la pollution.

Zéro émission

Le processus de production de SIDEF n’implique aucune réaction chimique. Notre usine est ainsi pratiquement exempt d’émissions nocives.